Carnet de route

El Camión

Sortie :  Castillo Mayor, Mondoto, La Estiva du 02/05/2017

Le 02/05/2017 par Bernadette Poulou

El Camión

Et oui, nous avons quasiment inauguré le minibus... Très chic, blanc, orné d'élégantes inscriptions d'un beau bleu sur les vitres : Club alpin Bordeaux, escalade, randonnée.... Etc, etc... Très chic, oui ! Juste un petit inconvénient : une fois confortablement installés à l'intérieur, hormis les 3 places avant (encore heureux pour le conducteur) on ne voit pratiquement rien par les vitres  couvertes d'une sorte de résille! Le paysage qui défile reste approximatif. Concentrons-nous donc à l'intérieur. C'est très chouette d'être en minibus, parlotes et bavardages peuvent commencer! Radio-CAF est branchée. A posteriori, on a une pensée pour les chauffeurs qui n'ont jamais réussi à couper le son!

Une bonne partie du voyage est occupée par le réglage du chauffage/ climatisation... « Alors nous, derrière, on a drôlement chaud aux pieds » et la rangée du milieu « mais nous, on a drôlement froid à la tête ».... Enfin, un astucieux a jeté un coup d'½il au livret du beau camion blanc, problème réglé.

Pressés de trouver le beau temps en Espagne, on arrive à 11H30 au tunnel de Bielsa : FERME/ CERRADO . Quoi ????? Un camion est en panne au beau milieu du tunnel, il faut attendre le camion de dépannage qui doit venir de Pont de Suert par le tunnel de Viella! 15h30, un mastodonte précédé d'un voiture de police arrive enfin! 16h30 on peut enfin passer. L'après-midi est trop avancée pour qu'on puisse imaginer faire la rando prévue... Notre GO nous fait découvrir le village de Janovas et sa passerelle branlante au-dessus du rio. Un projet de construction de barrage avait contraint ses habitants à le quitter. Quelques maisons restaurées montrent le souci de faire revivre le village.

Direction Nérin et l'auberge Anisclo. Les nuages sont bas... et le lendemain aussi ! Mondoto et Castillo major sont rayés de nos projets. Il faut aller plus bas dans la vallée pour échapper à la pluie. Antoine qui connaît le secteur comme sa poche nous emmène dans un village perdu, terminus de bout du monde: Ascaso. On y admire un remarquable cadran solaire peint sur la façade d'une maison : « Cuando te relumbre el sol, acértate paso a paso Y sabras la hora que es en este rélo de Ascaso[1] ». Objectif: l'ermitage de San Marina. La collectionneuse de fossiles est aux anges, c'est le terrain idéal pour repérer nummulites et autres petites bêtes... L'amatrice de fossiles est botaniste à ses heures: elle nous fait découvrir le «bragalou»[2], joli mot auquel on s'accorde à trouver un côté coquin. «Â Bragalou va! Arrête de faire le cacou! ». L'ermitage est en ruine mais le panorama superbe. Second objectif, bien mémorisé: la pâtisserie d'Ainsa.

Jeudi: le ciel est clair, les nuages courent haut dans le ciel. Cette fois le Mondoto ne nous échappera pas ! On restera plus d'une heure au sommet. Le Mont Perdu encore caché par les nuages, les Sestrales si près à vol d'oiseau. Certains se souviennent avec émotion du pierrier qu'ils ont gravi quelques années auparavant pour y accéder. El tiempo vuela...

Il est temps de redescendre, merci Antoine, merci à nos chauffeurs!

BP

 

[1] " Quand le soleil m'éclaire, approche-toi pas à pas et tu connaîtras l'heure qu'indique cette horloge d'Ascaso"

 

[2] L'aphyllanthe de Montpellier (Aphyllanthes monspeliensis), ou ½illet bleu de Montpellier est une espèce de plante méditerranéenne. Son nom signifie en grec " fleur sans feuilles ». Les feuilles sont en effet réduites à des gaines membraneuses à la base des tiges. Elle est appelée «jonça» ou «junça» en catalan et «Bragalò » (prononcer «bragalou») en occitan.

Elle est surnommée localement "herbe à lièvres" et est très appréciée des chevaux et des moutons.







CLUB ALPIN FRANCAIS BORDEAUX
96 COURS DE LA MARTINIQUE
33000  BORDEAUX
Contactez-nous
Tél. 05 57 87 66 66
Permanences :
merc 18:00-19:30 jeudi 18:30-20:00
Agenda