Carnet de route

Le Vercors

Le 16/09/2017 par Georges Camy-Marmande

Changement de décor c'est le Vercors.

Où étions-nous au Vercors ?

A Chichilianne,  un nom de village que l'on imaginerait plutôt au Pérou ou dans quelque autre pays d'Amérique latine. Chichilianne au pied du Mont Aiguille, à 54 km au sud de Grenoble et à  716 km de Bordeaux.( Pour le lecteur pressé qui n'a que quelques secondes à consacrer à cette page internet, j'ai souligné l'essentiel )

  • Autant dire que le premier jour, lundi 4 septembre , Francis n'avait pas prévu la petite rando d'échauffement habituelle.  Mais Nicolas le sympathique gérant du gîte Mont Aiguille nous avait mis tout de suite en condition pour les repas à venir : Un gigantesque saladier de salade verte, tomate, fromage, œuf, c'était l'entrée ;  puis un grand plat de gratin dauphinois  avec 3 saucisses par personne, même les  morfales ont calé sur le gratin et se sont contentés de 2 saucisses ; un dessert léger pour terminer ,faisselle aux framboises ! Le tout arrosé d'un vin  bouché de la Drôme  80 %Syrah, 10 % grenache, 10%  Marselan, cette  information pour celles et ceux qui s'intéressent au vin. Digestion difficile.
  • Première rando, mardi 5 , le Mont Aiguille 2086 m , 860 m de dénivelé, 4 heures pour atteindre le sommet  dont 2H30 d'escalade .  Deux cordées de 4 .

Les prévisions météo étaient excellentes , les guides étaient disponibles, Francis n'a pas hésité,  on escaladera la montagne mythique du Vercors le premier jour. Sept heures :  la rencontre avec nos deux jeunes  guides de Grenoble qui nous ont fourni l'équipement nécessaire pour l'escalade, baudriers et casques; huit heures trente au pied du Mont aiguille c'est le briefing :l'installation des cordées, les conseils, les recommandations, une véritable initiation à l'escalade. Et c'est parti pour deux heures et demie d'escalade en toute sécurité, falaises à pic, failles, cheminées verticales et interminables, vires étroites……..pour aboutir sur un beau plateau herbeux avec une superbe vue sur les chaînes du Vercors  et des Alpes.

Déjà c'était formidable, mais il y avait encore plus à venir en émotion et sensation, la descente en rappel de 45 mètres !

Pour fêter cette expérience passionnante, exaltante et enrichissante , la bouteille de  Sauternes fut la bienvenue. Nicolas nous avait encore composé un menu  pantagruélique: demi melon avec la tranche de jambon et la bouteille de Porto à discrétion , sauce forestière de dinde avec des ravioles des "grands goulets" (élaborées dans le Vercors), un plateau de 6 fromages, chèvre, brebis, vache fabriqués dans la laiterie du Mont Aiguille le tout avec la bouteille de vin bouché 2015 (elle était incluse dans le prix de la pension !) Repus on s'apprêtait  à quitter la table , ce n'était pas fini , Nicolas est arrivé avec une superbe tarte aux abricots. Digestion difficile.

  • Deuxième rando ,mercredi 6 , le Grand Veymont en traversée (le plus haut sommet du Vercors 2341 m), 1100 m de dénivelé, 17 km .

A l'heure de matines, un transfert de voiture sur les hauteurs  de Chichilianne était déjà effectué, on pouvait partir pour Gresse en Vercors  lieu du départ de la rando.

Un peu de brouillard et quelques nuages au départ , beaucoup de brouillard au sommet mais miraculeusement il avait  disparu dès la descente. Pendant la montée ce sont des dizaines de bouquetins des Alpes qui venaient nous narguer à  moins de dix mètres , pendant la descente ce sont les grosses marmottes qui nous regardaient passer.

En fin de rando de grands vallons herbeux, mais aussi un grand plateau de lapiaz, façon Arres d'Anie, et au pas de l'Aiguille recueillement devant un  mémorial de la Résistance.

A 19 H 30 le minibus était de retour à Chichilianne, une journée bien remplie, je me contenterai de dire que nous avons encore bien mangé, au  dessert  un grand plat de Tiramisu poire framboise qui est reparti vide en cuisine.

  • Troisième rando, jeudi 7, le Plateau au dessus de Chichilianne, sommet de Tête  Chevalière, seulement  800m de dénivelé. Journée de récupération.

Départ à pied du refuge à 9 heures, retour 17 heures. Belle vue du sommet.

A l'apéritif, on était passé de l'autre côté du Ciron , avec un beau Barsac

Je signalerai seulement pour le repas du soir un succulent  (et grand) plat de lasagnes.

  • Quatrième rando, vendredi 8, La Grande Moucherolle 2284 m, et la Petite, en traversée et en boucle, dénivelé 1100 m, 15 km.

C'est l'une des randos les plus techniques du Vercors, dixit deux randonneurs  de Grenoble habitués du secteur.

Le départ était au col d'Arzelier à 45 minutes de Chichilianne en direction  de Grenoble.

Du sommet un  panorama, qui rappelle un peu l'Ouest Américain , des falaises , des pitons rocheux ………..

A  l'apéritif c'était du Loupiac, encore un bon liquoreux.

Pour le dîner je signalerai la "croziflète"  une tartiflète élaborée avec des crozets, on a fait l'impasse sur le fromage mais pas sur la bouteille de vin rouge .Pour le dessert  on s'est contenté  d'une mousse au chocolat.

Enfin Francis était disponible pour la partie, l'unique partie de belote du séjour, il fut comme à  son habitude brillant.

  • Samedi 9 le retour

Comme prévu par la météo,  le temps avait changé, quelques gouttes dès le matin, il pleuvra toute la journée, il pleuvra aussi une partie de la semaine suivante.

Qu'elle chance nous avons eue, quatre belles et très différentes randos, quatre jours de beau temps .

  • Françoise De Bègles, Daniel, Gérard De Langon, Jacques, Georges :  merci Francis.

 

 

Georges







CLUB ALPIN FRANCAIS BORDEAUX
96 COURS DE LA MARTINIQUE
33000  BORDEAUX
Contactez-nous
Tél. 05 57 87 66 66
Permanences :
merc 18:00-19:30 jeudi 18:30-20:00
Agenda