Carnet de route

Rando en pays cathare

Le 25/09/2017 par Catherine Fourcassies

RANDO en PAYS CATHARE du 19 au 21 Septembre 2017

Le Pic de Nore (1 211m)
Sourions un peu ….
Chacun connaît bien sur l’éthymologie du mot « Cathare » :

  • « Cata » : diminutif du mot  catastrophe,
  • « re » : donne  un sens de répétition,

Eh bien c’est par un enchaînement de mini catastrophes  (rassurez-vous, rien de grave !) que ce séjour a commencé.

  • Dès le départ de Villenave d’Ornon, rendez vous manqué au point de rencontre habituel pour une simple question de vocabulaire : devant ou en face de Feu Vert ?
  • Au péage de Langon, rien de plus inattendu qu’un contrôle de police des passagers du minibus,  pourtant bien identifié « Club Alpin Français, l’esprit d’équipe » ! Un bon quart d’heure pour vérifier cartes d’identité et contrôler les listes de personnes recherchées. Rien à signaler… l’épisode se conclue par un échange sur les origines géographiques des uns, ou celles de noms de famille connus ou reconnus.
  • Prochaine étape, récupérer Caroline à Langon : stationnement interdit au lieu de parking habituel, force est de trouver un autre lieu de stationnement.
  • Enfin, récupérer  Francis à la sortie 6 : eh bien sortie manquée !

Pour continuer dans la série :

  • Ce fichu téléphone qui s’obstine tous les matins  à sonner à 6 h pour un lever prévu à 7h  !
  • Andrée  enfermée dans le gîte, mais délivrée juste à temps avant notre départ pour la visite de Mazamet,  
  • Les chaussures de Daniel qui, faute de colle forte pour recoller la semelle, ne seront plus d’aucune utilité pour leur propriétaire !

Bref, une succession de situations plus ou moins comiques ou inédites, qui ont contribuées au  bonheur de ce séjour si minutieusement préparé par Jean Claude.

PLUS SERIEUSEMENT …

C’est par un pique nique dans le plus grand silence, tout près du cimetière de la Chapelle de Saint Pierre des Plots, que ce séjour a commencé ! 

Puis, grâce à Vincent, notre guide,  nous avons découvert l’histoire riche et mouvementée du village d’Hautpoul, forteresse médiévale au cœur de la  Montagne Noire et berceau de la ville de Mazamet .Tout en nous promenant dans ses ruelles et ses placettes, il nous a conté la légende de la Princesse au Peigne d’Or, l’époque florissante du traitement des peaux lainées, le rôle de ce petit cours d’eau au nom charmant : l’ « Arnette ».

Depuis le rocher de la Vierge, nous avons admiré les panoramas exceptionnels sur la vallée et la ville de Mazamet.

Le lendemain c’est vers  le Pic de Nore ( 1 211 m), plus haut sommet de la Montagne Noire, que nos pas nous ont guidés. Une journée à nouveau riche de découvertes et de plaisirs partagés :

- Magnifiques hêtraies, pénétrées par les rayons du soleil matinal. Douceur des lumières et des couleurs dans un paysage que bientôt l’automne transformera.

 - Surprise d’apprendre que les pentes du pic de Nore étaient, il y a plusieurs décennies, équipées de pistes de ski de fond.

-   Changement radical de la végétation au niveau du Portail de Nore (ligne de partage des eaux entre les versants Nord et Sud), pour passer des belles et vastes forêts  à une végétation plus rase, de type méditerranéen.

- Le sommet du Pic de Nore  nous offre un  magnifique panorama à 360°, du Pic du Midi de Bigorre à la Méditerranée. Nous pouvons observer les Pyrénées ariègeoises et leurs sommets enneigés et fait exceptionnel, la Mer Méditerranée ! Du jamais vu  pour Jean Claude qui a déjà fait plusieurs fois cette ascension.

Un peu plus tard dans la soirée, nous découvrons l’odyssée des glacières de Pradelles, le pittoresque village de Cubservies et son étonnante cascade, l’une des plus hautes d’Europe (90 m)…dit on !

Au petit matin du dernier jour nous partons  pour le tour du lac de  Montagnès. Lac, forêt, soleil, ciel bleu, quelques cyclamens dans les  sous bois, une famille canard qui prend son bain ….le décor est planté,  nos yeux s’écarquillent, les images s’impriment dans nos mémoires (et sur les appareils photos), pas belle la vie ?

Impossible d’achever ce séjour sans visiter le Musée du Catharisme à Mazamet.

Nous en apprendrons beaucoup sur les origines du catharisme, son implantation géographique, l’histoire des Bons Hommes et des Bonnes Femmes, leurs croyances et  leurs  rituels.

Sans oublier la découverte des spécialités culinaires locales : les tripes à la mazamétaine, le melsat, la bougnette, et autres charcuteries de la Montagne Noire. Un bon conseil si vous passez par Mazamet, allez voir le boucher charcutier du Pont de l’Arn, vous ne serez pas déçus !

Alors un grand merci Jean Claude pour nous avoir fait découvrir  « ton pays », et merci à toi Lisette pour ton organisation sans faille.

Encore une dernière précision : la véritable origine du mot « Cathares ».

En fait deux versions : 

       - du grec ancien  katharós (« pur ») : les fidèles étaient purs de tout rapprochement à Lucifer.
      - la véritable origine du terme  vise à assimiler certains chrétiens qualifiés d'hérétiques à des adorateurs du chat (katers) c’est-à-dire du diable.







CLUB ALPIN FRANCAIS BORDEAUX
96 COURS DE LA MARTINIQUE
33000  BORDEAUX
Contactez-nous
Tél. 05 57 87 66 66
Permanences :
merc 18:00-19:30 jeudi 18:30-20:00
Agenda