Carnet de route

Sidobre et Montagne Noire

Sortie :  Montagne Noire du 18/09/2018

Le 06/10/2018 par Catherine Fourcassies

SIDOBRE et Montagne Noire

Du 18 au 20 septembre 2018

 

Mardi 18 septembre

C’est au son des douze coups de midi que notre sympathique groupe se retrouve sur la place du village de Lacrouzette, à une quinzaine de kilomètres au nord est de Castres (Tarn).

Comme disent certains, « il faut manger avant d’avoir faim et boire avant d’avoir soif » ! Alors il est grand temps de rejoindre le site du pique nique.

Nous voilà au cœur du massif du Sidobre. Une seule table, granit massif assuré, suffira pour les 18 convives. Je vous laisse imaginer la taille et le poids de cette table à nulle autre pareille !  Bercés par les cris joyeux des enfants qui jouent dans la forêt environnante, nous dégustons gaiement nos salades, sandwiches et le cake si réputé de Michèle.

14 h précise Vincent, notre guide,  nous rejoint pour nous accompagner dans la découverte de ce site. Nous apprendrons que le massif du Sidobre est le plus grand plateau granitique d’Europe (environ 15 km * 7 km), né d’un bouleversement géologique il y a quelques 300 millions d’années. Bref, pour faire simple, on peut dire  que (magma +  fusion + refroidissement + solidification +cristallisation + érosion)  laissent affleurer aujourd’hui des masses aux formes étranges, que notre imagination  associe sans peine à des images familières comme Le Roc de l’Oie, l’Eléphant, la Rivière de rochers, …

La Peyro Clabado (de l’occitan Péira Clavada « pierre fermée par une clé ») défie, quant à elle, toutes les lois de l’équilibre ! Remarquable. Mère Nature, tu nous surprendras toujours !

Notre balade continue par  le sommet de la Pyramide qui domine Lacrouzette avec sa table d’orientation, le lac du Merle bordé de cailloux aux formes arrondies et à la surface duquel les nénuphars fleurissent en grand nombre.

Halte à  La Maison du Sidobre où nous découvrons l’industrie du granit et son évolution au cours du temps.

Précision importante : ce parcours s’est effectué en voiture, ponctué de nombreux arrêts, qui nous ont permis de perfectionner notre agilité pour descendre et monter en voiture !

En fin d’après midi, nous sommes attendus au gîte Les Lombards par Lisette, qui a tout organisé pour  une chaleureuse soirée, tel en témoigne l’apéritif à l’ombre des platanes et le p’tit gratin dauphinois qu’elle nous a concocté !

 

Mercredi 19 septembre

Ce matin, c’est avec Nicolas que nous avons rendez vous au village des Ilhes Cabardès.

De là, nous partons randonner dans la Montagne Noire en empruntant les chemins muletiers. La balade est entrecoupée de nombreux arrêts au cours desquels Nicolas nous conte les richesses de cette Montagne, son rôle capital dans la gestion de l’eau et l’exploitation ancienne des mines d’or. Le tout entrecoupé de points de vue, d’histoires  et de légendes comme celle que nous avons tous aimée du petit Jean Claude sauvé de l’Enfer grâce au chêne vert ! Beaucoup plus poétique, le coffre aux cris d’oiseaux et l’origine du cri du hibou ! Et surtout, si vous êtes embêté par quoi que ce soit, ne cherchez pas … le Drac est passé par là. Que de mystères !

Géologie, ornithologie, botanique, histoire, rien ne manquait pour parfaire notre connaissance.

Déjà l’heure du pique nique, L’Orbiel coule sous nos yeux, la seule clarté de ses eaux nous  rafraîchit. Un riverain  passe par là, la discussion s’installe. Il est temps de poursuivre notre chemin …

L’après midi est beaucoup plus culturelle, un peu sportive  néanmoins avec la jolie grimpette aux Quatre Châteaux de Lastours, construits comme il se doit au sommet d’un éperon rocheux inaccessible aux voitures.

Un véritable cours d’histoire … Nicolas est intarissable  sur l’histoire et la construction des châteaux royaux, le catharisme, la croisade des Albigeois, les Seigneurs de Cabaret, le Castrum. Nous avons la chance de pouvoir emprunter un chemin récemment ouvert pour accéder à la plus haute des tours.

L’heure avance, il est temps d’aller jusqu’au Belvédère qui nous offre, dans la lumière de cette fin d’après midi, une vue panoramique imprenable sur l’ensemble du site.

Vite, Lisette nous attend au gîte avec quelques spécialités mazamétaines. La bonne humeur, les rires et la joie d’être ensemble sont aussi au menu.

 

Jeudi 20 septembre

Rando au dessus de vide !

Mais oui, c’est la surprise si bien gardée par JC  et pari réussi ! Il s’agit de la nouvelle passerelle de Mazamet, inaugurée juste quelques jours avant notre séjour. Imaginez, vous êtes à 70m au dessus du sol, sur une bande d'1,20m de large et de 140 m de long, et tout autour, le panorama de la Montagne Noire. Impressionnant pour certain, terrain de jeu pour d’autres.

Cette passerelle domine les Gorges de l’Arnette, et permet d’accéder au village médiéval d’Hautpoul. Ses caractéristiques en font un ouvrage unique en Occitanie de nature à développer le tourisme dans cette région.

C’est autour de la table des Lombards que s’achèvera notre périple.

Un p’tit coup de balai pour effacer les quelques traces de notre passage, Mais c’est sur, rien n’effacera les souvenirs de cette belle rando, amplifiés par le bonheur d’être ensemble, tout simplement.

Alors, merci Jean Claude, merci Lisette. Cette année encore vous avez su nous régaler à tous points de vue. Autrement dit en patois local « Vous nous avez espantés » ! 

Alors, tant pis pour vous (c’est la rançon du succés !), on attend avec impatience un nouvel épisode pour l’année prochaine… 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS BORDEAUX
96 COURS DE LA MARTINIQUE
33000  BORDEAUX
Contactez-nous
Tél. 05 57 87 66 66
Permanences :
merc 18:00-19:30 jeudi 18:30-20:00 Pour tout renseignement: secretariatcafbordeaux@gmail.com
Agenda